logo-janv-20162   

 

 

Notre projet Touraterre à commencé en 2009 avec un voyage. Lors duquel deux membres de l’association sont partis d’Autriche pour rejoindre Auroville en Inde. 12 000km par voie terrestre à travers la Turquie, l’Iran, l’Inde, la Chine, le Kazakstan, la Russie, l’Ukraine et la Pologne. L’Objectif : se documenter dessiner, interroger, construire et apprendre sur la construction en terre crue.

Notre association est basée à Cheval Blanc dans le Vaucluse. Notre projet associatif est lié à ce territoire et aux personnes que nous y avons rencontrés. C’est avec l’aide du département et de l’association « Le Village »,mais aussi de personnes rencontrées dans la région que nous avons pu développer nos projets.

Ce territoire représente pour nous un excellent terrain d’étude et d’expérimentation. La Provence présente une extrême variété de reliefs, sa géologie offre une grande diversité de roches, d’argiles et de terre. Il y existe une tradition de construction en terre révélée notamment par des archéologues de la région, illustrées par les recherches de François Guyonnet et Claire-Anne de Chazelles. La Durance qui a longtemps été un des axes clés du développement de la région est aussi le berceau d’une tradition de construction en terre depuis le moyen âge. Il existe dans la région de la Durance une tradition de la construction en pisé (la ‘tapie’), qui mérite d’être redécouverte. Les terre rouges de la région d’Apt étaient et sont en partie toujours utilisées pour la fabrication d’enduits, expliquant qu’il y ait déjà au-delà d’une tradition un imaginaire présent de cette culture de la terre et des ocres. C’est à travers ce matériau que nous cherchons entre autres à trouver une forme, une expression, une poétique en accord avec l’esprit de la région.  

Missions :

Près de la moitié des logements sur la planète sont construit en terre, et pourtant la construction contemporaine ne l’utilise que très peu malgré ses propriétés écologiques et économiques indéniables. Quelles formes pourraient alors être développées pour redécouvrir ce matériau aujourd’hui?

1- Développer des projets d’habitats contemporains permettant d’exprimer le matériau terre.

2- Trouver une expression au logement contemporain en accord avec la culture d’un territoire.

3- Chercher à comprendre un sol, réfléchir sur ce que veut dire habiter la terre.

4- Trente ans après le mouvement des régionalistes critiques : se demander comment habiter un territoire, une région aujourd’hui?

5- Explorer et connaitre le matériau terre, ses qualités techniques, spatiales, mais aussi plastiques doit permettre de penser la structure, de comprendre la forme et d’apprivoiser ce matériau, tout en cherchant à développer des images fortes d’habitats.

6- Penser en maquette, mettre son ordinateur de côté, travailler avec ses mains, travailler à l’échelle 1 et directement avec la terre.

7- Travailler dans un contexte vivant en collaboration avec des techniciens, des architectes et des politiques. Se rapprocher le plus possible d’un contexte réaliste en invitant des personnalités de milieux professionnels divers.

8- Profiter des interactions entre plusieurs écoles d’architecture plusieurs langues, plusieurs disciplines et modes de vie. Echanger avec les habitants d’un lieu de vie: « Le Village » et des personnes venues de différents milieux sociaux, culturels et géographiques.

Contacts :

Appeler le 07 50 86 12 11
 
touraterre@gmail.com
 
http://www.touraterre.com/
 
@touraterre